Lyon n’y arrive pas !

L’Olympique Lyonnais a concĂ©dĂ© un match nul et vierge contre Le Havre, ce dimanche, pour le compte de la 5e journĂ©e de Ligue 1 (0-0).

C’est dans une atmosphĂšre Ă©lectrique que l’OL se replongeait dans le ache quotidien de la Ligue 1, ce dimanche soir. AprĂšs un dĂ©but de saison catastrophique qui l’a plongĂ© dans les bas-fonds du classement, le membership rhodanien, dix-huitiĂšme et lanterne rouge au coup d’envoi, n’avait plus le choix. Un succĂšs contre Le Havre Ă©tait obligatoire pour stopper cette spirale nĂ©gative et amorcer une sĂ©rie Ă  l’aube d’une nouvelle Ăšre incarnĂ©e par Fabio Grosso.

En attendant la grande premiĂšre de l’Italien sur le banc lyonnais, c’est un trio composĂ© de Jean-François Vulliez, ancien directeur de l’acadĂ©mie adjoint de Blanc, et des ex-joueurs Sonny Anderson et JĂ©rĂ©mie Brechet, qui dirigeait les Gones pour cette rencontre clĂŽturant la 5e journĂ©e de Ligue 1. Un rapport de pressure qui avait tout du match piĂšge, puisque le promu normand, dĂ©complexĂ©, a affichĂ© beaucoup de qualitĂ©s depuis le lever de rideau.

L’OL encore convalescent

Pour franchir cet impediment, les Gones avaient bien besoin du retour de leur information Alexandre Lacazette. Le capitaine faisait son grand retour aprĂšs avoir purgĂ© ses matchs de suspension. Le buteur Ă©tait Ă©paulĂ© par le classieux Cherki et l’explosif Nuamah aux avant-postes.

La configuration tactique de ce match Ă©tait attendue : l’OL a eu le ballon contre une formation havraise prĂȘte Ă  exploser en contre dĂšs la rĂ©cupĂ©ration. Encore fallait-il en faire bon utilization. Les Lyonnais n’y sont pas parvenus, une fois de plus. En panne de rĂ©alisme dans les deux zones de vĂ©ritĂ©, peu compacts Ă  la perte, les Gones n’ont pas mis les ingrĂ©dients nĂ©cessaires pour Ă©viter un nouveau faux-pas. Cherki a encore fait passer quelques frissons dans la dĂ©fense havraise, comme Ă  son habitude, mais il a manquĂ© de promptitude dans le dernier geste (25e, 82e). Nuamah, percutant, n’a pas Ă©tĂ© plus heureux sur une grosse opportunitĂ© (54e).

Les Havrais auraient pu en profiter pour doucher le Groupama Stadium et faire le coup parfait, mais ils ont eu aussi ratĂ© le coche sur leurs attaques rapides, Ă  l’picture de Grandsir, qui a ratĂ© l’immanquable sur un caviar de Casimir (68e). Le rating n’a pas Ă©voluĂ©. Lyon n’y arrive pas. Fabio Grosso a pu constater qu’il avait du ache sur la planche.

Commercial

Related articles

Comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Share article

Latest articles

Newsletter

Subscribe to stay updated.